15/01/2017
Eluard expliqué

Page d'ouverture
Suite

ELUARD : Denise disait aux Merveilles 1926


Hirondelle

L'hirondelle annonciatrice du printemps
Poème
Denise disait aux merveilles, 13ème poème de la seconde section "Mourir de ne pas mourir" de "Capitale de la douleur".

Le soir traînait des hirondelles. Les hiboux
Partageaient le soleil et pesaient sur la terre
Comme les pas jamais lassés d'un solitaire
Plus pâle que nature et dormant tout debout.


Le soir traînait des armes blanches sur nos têtes.
Le courage brûlait les femmes parmi nous,
Elles pleuraient, elles criaient comme des bêtes,
Les hommes inquiets s'étaient mis à genoux.

Le soir, un rien, une hirondelle qui dépasse,
un peu de vent, les feuilles qui ne tombent plus,
Un beau détail, un sortilège sans vertus
Pour un regard qui n'a jamais compris l'espace.  

Plan du commentaire composé
I- Le crépuscule
1. La vie nocturne des oiseaux.
2. La fatigue des hommes
3. La discordance.
II- Des femmes en colère
1. La femme, une arme blanche
2. L'homme qui implore
III- L'incompréhension du monde
1. Un mauvais sort
2. Tristesse et superstition
Commentaire composé rédigé
Le titre Denise disait aux Merveilles a probablement été dicté par la fille Denise de son ami Jules Supervielle. Denise disait aux merveilles peut signifier le langage d'un enfant aux merveilles de la nature, aux oiseaux qui ne comprennent pas. Les oiseaux occupent une place importante chez Eluard, et il n'y a que peu de poème dans "Répétitions" où ne figure pas un oiseau. Pour Eluard, l'oiseau est le symbole de la liberté, de la légèreté et c'est par une hirondelle, celle qui annonce l'arrivée du printemps, du renouveau, de la renaissance de la nature qu'il commence son poème. Avec ce monologue enfant-oiseau, Eluard met en lumière la naïveté des enfants qui est aussi la sienne qui parlent aux oiseaux comme s'ils les comprenaient. Les hirondelles, ces oiseaux au vol léger et rapide en plein jour manquent cependant de vigueur, elles trainent dans le soir. A cette époque Eluard s'était mis à boire et à découcher, à trainer. Le hibou, un animal nocturne souvent de mauvais augure, est ici en plein soleil, à contre emploi. L'oiseau pèse sur la terre, son pas est lourd comme le sien lorsqu'il traîne la nuit, fatigué, pâle et dormant debout. A cette époque après 10 ans de vie commune avec Gala, il vient de prendre conscience de l'infidélité de son épouse. L'infidélité, il la compare à une arme blanche, une arme qui n'emploie pas la force d'une explosion mais celle d'un humain et qui fait généralement mal. Il ne s'était pas rendu compte qu'il avait cette arme au dessus de la tête. Et le soir, seul, il se met à genoux, il implore son retour au foyer et sa fidélité.
Mais après tout, Eluard se sent coupable, il n'a pas vu les petits détails annonciateurs de l'évènement, les petits riens qui font les différences, les malentendus. Il n'a pas compris que sa femme pouvait être infidèle.

Vocabulaire
Denise
Il s'agit probablement de Denise Supervielle (1909-2005), la fille de son ami poète Jules Supervielle
Hibou
Oiseau rapace nocturne
Sortilège :

Jeter un sort
Arme blanche
Arme de main dont l'action résulte d'une partie en métal, une lame exemple : un poignard.
Merveille
Ce qui inspire une grande admiration par sa beauté, sa grandeur, sa valeur. Les merveilles de la nature.

Les femmes d'Eluard
Paul ELUARD a eu trois épouses :

- GALA
De son véritable nom Helena Dimitrievna DIAKONOVA, qu'il a épousée en 1916, et à qui il a dédié un recueil "L'amour la poésie" publié en 1929. Elle a été la première inspiratrice de sa poésie et a eu sur sa carrière poétique une influence déterminante. Ils ont eu une fille, Cécile. Elle l'a quitté pour Salvador DALI en 1930.

-NUSH.
En 1929, il a rencontré NUSH, de son véritable nom Maria BENZ, une belle alsacienne qui sera sa nouvelle muse et compagne et qu'il a épousée en 1934. Ce sera une nouvelle grande histoire d'amour jusqu'à son décès brutal en 1946 d'une hémorragie cérébrale. La douleur de sa mort lui a inspiré "Le temps déborde" en 1949.
-LAURE Dominique

Il a rencontré sa dernière femme, Dominique LAURE, au congrès de la paix de Mexico en 1949 et ils se sont épousés en 1951, année de la publication du "Phenix", recueil qui lui est dédié. 

Paul ELUARD esr né en 1895 et décédé en novembre 1952 (57 ans). 

Dominique LAURE-ELUARD
Après le deuil difficile de Nusch, Eluard rencontre Dominique Laure en 1949. Il l’épouse l’année suivante, et, en 1951, il part vivre avec elle dans le Périgord, à Beynac, où il achève sa dernière œuvre. Très malade, Paul Éluard succombe à une crise cardiaque le 18 décembre 1952 dans un hôpital parisien.

 

Nusch Éluard
Née Marie Benz est née le 21 juin 1906 à Mulhouse et décédée le 28 novembre 1946 à Paris en France. C'est un modèle et une égérie des surréalistes comme Man Ray et la deuxième épouse de Paul Éluard (1934-1946, 12 ans de mariage).


Page d'ouverture