15/05/2016
Eluard expliqué
Page d'ouverture
Suite
Paul ELUARD 1895-1952

Poésies>>

Semaison>>

Et, Néanmoins>>

Biographie

Bibliographie

Chronologie

Paul Eluard est né à Saint-Denis (banlieue nord de Paris, 93) en 1895. Pour l'Etat civil, Eugène Grindel, il prend le pseudonyme d'Eluard à la publication de son premier recueil "Le devoir" en souvenir du nom de sa grand mère maternelle. Eluard gardera toujours à l'esprit la mélancolie des paysages de banlieue. A 17 ans en décembre 1912, malade de la tuberculose, il est contraint d'abandonner ses études pour se faire soigner en Suisse. Il y fait comme Lamartine avec Elvire, la rencontre d'une jeune femme russe, Helena Dmitrievna Diakonava, dont il tombe amoureux. Il la surnomme Gala et l'épouse 4 ans plus tard en 1916. Durant la première guerre mondiale 1914-1918, il est mobilisé, et est envoyé sur le front comme infirmier. Témoin d'horribles hécatombes, il publie Le Devoir, qui exprime son horreur de la guerre qui ne le quittera plus (la guerre civile avec Guernica). 1920, naissance du Surréalisme qui séduit Eluard à la recherche d'un langage dont le surréalisme va lui fournir les techniques de rénovation verbale qu'il recherche. Il se consacre à l'étude de la poésie involontaire ou la sémantique du proverbe et du lieu commun. Il se lie à André Breton, Louis Aragon et Soupault. A la création du groupe surréaliste, il en est l'une des figures les plus marquantes, il côtoie les grands peintres de son époque, Dali, Picasso, Chirico et Max Ernst. Eluard participe au mouvement dada fondé en 1916 par le poète roumain Tristan Tzara installé à Paris depuis 1919. En 1924, c'est la rupture brutale, il disparaît pendant 7 mois sans laisser de traces avant la publication de Mourir pour ne pas mourir, ayant embarqué à Marseille pour un voyage autour du monde . Alors que tout le monde le croit mort, il réapparait.
1926 Capitale de la douleur, son premier recueil important
1929 L'amour la poésie, période surréaliste, l'amour est le thème poétique par excellence, images, mots, rythmes s'accordent pour suggérer l'évidence intérieure, évidence d'un paradis d'amour tranquille.
En 1930, c'est le 1er drame sentimental de sa vie, Gala qu'il avait épousée en 1916 le quitte pour Dali après 14 ans de vie commune. Eluard se console avec Maria Benz, à qui il donne le surnom de Nusch, qu'il épousera en 1934, c'est sa nouvelle muse, une nouvelle histoire d'amour qui durera 16 ans jusqu'en 1946. En 1926, Eluard adhère au parti communiste avec d'autres surréalistes, il sera enterré au Père Lachaise face au mur des fédérés, lieu de repos des gloires de ce parti. Pourtant il en fut exclu en 1933.
1932, La Vie immédiate livre de rupture d'avec Gala
1934 La Rose publiquefin de la période surréaliste
1936 Les Yeux fertiles, retour à la simplicité concrète du langage, sans que le songe ou l'imaginaire y perde ses droits. La reconciliation du secret et de la simplicité va marquer désormais toute l'oeuvre d'Eluard. Par la poésie, il retrouve le contact avec l'humanité commune. Suite d'images en liberté composant une vivante harmonie de clarté et de mystère. Le temps est venu pour Eluard où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu'ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune. C'est le début d'une politique plus engagée.
1938, Cours Naturelvient illustrer la phrase précédente, le poète s'engage. La guerre, la guerre civile espagnole pousse Eluard encore plus loin. La Victoire de Guernica, poème célèbre est inspiré du célèbre tableau de Picasso reproduisant le bombardement de Guernica en Espagne par l'armée allemande.
Pendant la seconde guerre mondiale 39-45, Eluard est l'un des grands poètes de la Résistance. Il publie, dans la France occupée, de nombreux textes de réconfort et de lutte, les résistants connaissent par coeur nombre de ses vers
1942 Le livre ouvert
1942-1943, Poésie et vérité, publication clandestine sous l'occupation de Poésie et Vérité contenant le célèbre poème Liberté que les avions anglais parachutent dans les maquis. A la libération, il est fêté par tous.
1944 Au rendez-vous allemand
1944 L'année suivante, la mort de Nush provoque son désespoir, et le fait songer au suicide.
1946, 28 novembre, Nusch meurt prématurément. Eluard est réduit au désespoir et son lyrisme semble tari.
1946 Poésie ininterrompue, l'engagement politique n'exclut pas la recherche parallèle de la perfection du langage.
1948 Poèmes politiques, une poésie de circonstance
1949 rencontre au Mexique de la journaliste Dominique, de son vrai nom Odette Lemort.
1951 Le phénix, retour au lyrisme amoureux avec sa troisième compagne. C'est le réveil de l'amour, Dominique a 16 ans de moins qu'Eluard, "Tu es venue le feu s'est alors ranimé", "Tu es venue la solitude était vaincue". On remarquera dans cet exemple qu'il n'y a dans dans la poésie d'Eluard généralement aucune ponctuation.
1952, Eluard meurt d'une crise cardiaque
, il est enterré au père Lachaise à Paris.
Accueil